50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Stratégie en SNG Short-handed

Posté le 23 septembre par Charles dans Stratégie

Contrairement au sit and go fullring (sng fr) avec une table de 10 ou 9 joueurs, le sit and go short-handed (sng sh) se joue à une table de 6 ou 5 joueurs. La stratégie a adopter n'est donc pas la même. Nous parlerons ici que du sng sh No Limit Hold'em.
Trois points fondamentaux sont à prendre en compte : la position à la table, la gestion de l'agressivité et du "timing", la lecture des adversaires.

Il y a de bons joueurs en sng fr qui n'arriveront pas à être gagnant en sng sh, car le style de jeu est différent et doit beaucoup plus s'ajuster en fonction des adversaires.
Au départ d'une table de sng sh, il n'y a que 6 joueurs (ou 5) à la table et les 2 premiers seront dans l'argent. Les gains sont répartis en général comme suit : 70% du prize pool pour le 1er et 30% pour le 2e. Cette répartition favorise énormément celui qui arrive 1er, il est donc très important de gagner le head's up. Mais il est déjà primordial d'arriver au head's up.

Le style de jeu a adopter est globalement un style agressif tantôt serré tantôt loose suivant les niveaux et le nombre de joueurs restants à la table. Pendant les premiers niveaux il n'est pas utile de jouer trop loose ou engager trop de jetons sur un coup et de se retrouver dans beaucoup de situations difficiles à gérer, mais il ne faut pas non plus trop restreindre ses mains de départ, afin de pouvoir à tout moment trouver une situation favorable et accumuler le plus de jetons possibles sans perdre de temps.

La position à la table est primordiale en sng, et moins de joueurs il y a à la table, plus il faut relancer preflop. Prenons l'exemple d'une table de sng sh de 6 joueurs : il y a donc 6 positions, joueur UTG, joueur UTG+1, joueur au Cut Off, joueur au Bouton, joueur en Petite Blinde et joueur en Grosse Blinde. On se retrouvera 2 fois sur 6, donc 1 fois sur 3 en début de parole, 1 fois sur 3 en fin de parole et 1 fois sur 3 en blinde. Il paraitrait logique donc de relancer preflop 1 main sur 3 en moyenne (en fin de parole), c'est-à-dire beaucoup de coups. Mais comme les positions sont beaucoup plus proches (le bouton n'est qu'à 3 sièges du joueur UTG), on pourra tout à fait relancer à toutes les positions et ne pas se contenter de relancer uniquement en fin de parole. Cela donnera de la diversité à votre jeu et vous paraitrez plus imprévisible face à vos adversaires qui se méfieront de vos relances.

Il s'agit donc d'être agressif, mais pas à n'importe quel moment. C'est là que rentre en compte la notion de "timing". Je préconise pendant les 6-8 premières mains du sng de bien observer la cadence des relances, des sur-relances et de l'agressivité globale des autres joueurs de la table afin de s'imprégner du tempo de la table. C'est une notion qui peut vous paraitre abstraite au début mais qui, avec l'expérience viendra naturellement.
En effet il y a différents cas de figures : la table ultra agressive où tous les coups sont relancés sans exceptions et la plupart sont sur-relancés. Il faudra dans ce cas ajuster votre agressivité en appuyant souvent sur la pédale de frein quand votre main n'est pas digne d'aller à tapis durant le coup mais les fois où vous trouverez un flop parfait il sera beaucoup plus facile de faire payer vos adversaires prêts à tout pour voir les cartes suivantes.
Il y a aussi la table agressive (la plus classique) où environ un coup sur 2 sera relancé mais avec moins de sur-relances et où les joueurs sauront souvent coucher leur main quand ils seront relancés.
Enfin la table à tendance serré, où les joueurs seront moins créatifs et relanceront plutot en fin de parole, et où la cadence des relances sera assez faible. Il va s'en dire que si vous vous trouvez à ce type de table il faudra user de votre souris et relancer énormément de coups afin d'asphyxier vos adversaires, tout en sachant jeter votre main si un joueur serré vous sur relance, ce qui sera signe d'une grosse main en face.

Il s'agira donc d'ajuster votre cadence de call, relance et fold par rapport au "timing" de votre table, mais aussi par rapport à votre propre agressivité. En effet, si vous relancez 5 mains de suite, les joueurs de votre table ne croiront plus à vos relances et rétorqueront en vous sur-relançant voire en vous mettant à tapis. Certains se laisseront faire (et il faudra les stigmatiser) mais la plupart ne se feront pas piétiner. Il faut donc ajuster votre agressivité en foldant ou callant certaines mains pour ensuite mieux relancer. En résumé il faut privilégier l'agressivité et ne pas hésiter à relancer énormément de mains, même marginales, tout en faisant attention à qui vous avez en face.

Ce type de sng va développer chez vous des aptitudes importantes au poker comme une meilleure lecture du jeu adverse, et une faculté à mieux jouer les flop peut importe votre main, ce qui, en sng fr, vous arrivera beaucoup moins souvent (car tout simplement vous jouerez beaucoup moins de main et vous aurez plus de difficulté à faire folder 3 joueurs au flop tandis qu'en sh vous serez assez souvent en tête à tête sur un coup), c'est principalement la différence entre un jeu serré (sng fr) et un jeu loose qui s'adapte très bien au sng sh.

C'est pourquoi je pense que passer du sng fr au sng sh se fait comme une suite logique et est beaucoup plus valorisant pour la créativité d'un joueur, alors que l'inverse, revenir du sng sh au sng fr, est parfois impossible ou en tout cas très contraignant pour un joueur qui apprécie le jeu en lui même et pas seulement attendre que les autres joueurs sautent pour rentrer dans les places payées.

Par Noud