50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Les premiers niveaux d'un Sit and Go

Posté le 23 septembre par Charles dans Stratégie

Ne pas jouer pour mieux gagner.

Cela peut paraître étrange, et certainement décevant pour ceux d'entre-vous qui sont venus ici pour " apprendre à jouer ", mais la meilleure manière d'aborder un SNG est de ne justement pas jouer.

Durant les premiers niveaux de blinds votre but numéro 1 sera d'économiser vos jetons en vue des batailles qui vont suivre. Ce principe d'économie est vraiment primordial. Souvenez-vous que dans un SNG, et surtout en début de partie, les jetons perdus valent plus que les jetons gagnés ou ceux que vous n'aurez pas joués. Alors évitez les risques et laissez les autres en prendre à votre place. Ils se mettent en situation de perdre leur argent et de vous en faire gagner.

Un panel de mains très spécifique :

Dans cette optique , le panel de main (le range) qui vous reste à jouer devient très restreint et très spécifique. Ce panel de mains se compose de toutes les paires faites (de la paire de 2 jusqu'à la paire d'as) auxquelles on ajoute AK et AQ. Et c'est tout! Voici les seules mains que vous devriez jouer durant les premiers niveaux de jeu. Evitez de vous trouver des raisons pour jouer avec d'autres mains et rapprochez vous le plus possible du risque 0.
Pour vous simplifier la vie, dites-vous que durant cette phase de jeu, vous n'êtes venus que pour une bonne et simple raison : prendre le tapis de votre adversaire si cela est possible. Pour ce genre de mission, il vaut mieux être armé correctement, sinon c'est vous qui pourriez bien être la victime.

La manière de jouer notre panel de mains :

Maintenant que vous savez quel type de mains vous devez jouer, nous allons voir spécifiquement comment les jouer. Nous allons les passer en revue, des plus fortes jusqu'aux plus faibles.

AA et KK, les mains pour partir à la guerre : Lorsque vous recevrez l'une de ces deux mains, votre objectif sera de mettre un maximum de jetons au milieu. Votre but sera de partir à tapis pré-flop ou au flop car vous aurez un avantage des plus conséquents contre vos adversaires, avantage que vous vous devrez d'exploiter. Donc, si c'est à vous d'ouvrir le pot, faites-le en relançant. Si l'un de vos adversaire a déjà ouvert, sur-relancez. Si les mises s'envolent, allez à tapis. Ici, limper ou payer une relance n'est pas une option acceptable. Ne piégez pas, frappez fort !!

QQ et AK, des armes puissantes mais à manier avec vigilance : Voici les mains qui arrivent en seconde position dans notre sélection. Ce sont de très belles mains, avec lesquelles nous devons gagner des jetons, mais qui sont plus fragiles que les deux vues précédemment.
Ici, pas de limp non plus. Si c'est à vous d'ouvrir, faites-le en relançant. Si un de vos adversaires a déjà ouvert, vous pouvez soit le relancer mais, dans ce cas-là, faites-le avec conviction (pas de relance minimum), soit juste payer son ouverture pour aviser de la force de votre main au flop. Faites un peu les deux. Cela permettra de mixer votre jeu.
Toutefois faites attention. Si l'un de vos adversaires vous relance ou vous sur-relance, vous pouvez envisagez de vous coucher. D'autant plus si votre adversaire est quelqu'un de sérieux. C'est également le cas si deux joueurs veulent en découdre entre-eux. Evitez de vous mêler de leurs affaires. Cela peut paraître très conservateur, mais n'oubliez pas que pour le moment, vous devez éviter les coups marginaux et, quitte à ce qu'un joueur saute, autant que ce ne soit pas vous.

JJ et 1010 : Voilà des mains qui posent déjà moins de problèmes. Ce sont des mains puissantes que l'on se doit de jouer assurément. Ouvrez le pot si ça n'a pas déjà été fait, et payez une ouverture dans le cas contraire. Au flop, avisez de la force de votre main et jouez en conséquence. Si des joueurs s'emballent, sauvez-vous. Vous ne serez que très rarement favoris et jamais de manière assez conséquente pour que le jeu en vaille la chandelle.

AQ, la main hybride : Voilà une main trop souvent surévaluée en début de SNG. C'est une main jouable bien sûr, mais pas à n'importe quel prix. Ouvrez le pot si ça n'a pas été fait, mais passez si on vous relance derrière ou si quelqu'un a ouvert le pot avant vous.

Les petites paires (de 2 à 9), rien de plus simple : Voilà les mains les plus simples à jouer. Limpez vos petites paires dans le but de toucher votre brelan. Evitez de payer trop cher pré-flop (prenez un maximum de 5 big blinds ). Plus il y a de monde dans le coup, mieux c'est. A l'inverse, évitez de jouer vos petites paires contre un seul adversaire.

Les avantages de ce type de jeu :

Nous avons vu comment il fallait jouer les premiers niveaux d'un SNG et vous trouvez que ça n'a rien d'amusant. Je vous l'accorde, l'action risque de se faire rare. Mais voici des petites choses qui vont contrebalancer cette frustration.
Tout d'abord, durant ces 20 premières minutes, vous allez vous créer une image flagrante de serrure, image que vous pourrez utiliser à votre avantage plus tard quand les blinds seront plus attrayantes. Ce que vous n'aurez pas gagné en jetons, vous le gagnerez en image, ce qui vaut certainement plus cher.
Ensuite, utilisez votre temps libre pour observer vos adversaires et prendre des notes sur eux. Ces notes vous aideront grandement pour le milieu et la fin de la partie car vous aurez une lecture aiguisée du jeu de vos adversaires, chose qu'eux n'auront pas forcément sur vous.
Enfin, n'oubliez pas que si tout s'est bien passé, et bien vous serez toujours en course, contrairement à vos adversaires qui auront voulu flamber. Et c'est quand même ça qui reste le plus important...

Vous voilà fin prêt pour jouer vos début de SNG de manière optimale, et arriver au milieu de la partie dans de bonnes conditions. Bon courage à tous.

Par aioros62