50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Le jeu preflop en Cash Game SH

Posté le 23 septembre par Charles dans Stratégie

Dans cet article je vais vous présenter les bases du jeu préflop en cash game short handed. Le cash game en short handed est une forme du poker les plus prisées du moment. Elle permet de développer un jeu très fin, agressif, de faire tous les moves imaginables. Cependant si vous voulez pratiquer un poker gagnant sur le long terme vous allez devoir respecter certaines règles. Selon notre propre style de jeu, nous avons tendance à faire des erreurs : jouer trop serré et ce que l’on gagne avec nos jeux forts ne compense pas le prix des blinds à chaque tour, ou à l’inverse jouer trop large et entrer avec trop de mains faibles ce qui au long terme nous fait perdre le bénéfice de nos bonnes mains.

Cet article a pour but de vous apporter des acquis solides qui vous permettrons de jouer un poker gagnant sur le long terme sur plusieurs tables en même temps par la suite. Nous allons donc tout faire pour que notre action preflop engendre une prise de décision facile postflop. Le poker est un jeu d’erreurs. En cash game, nous devons tirer profit des erreurs des autres et en faire le moins possible.

Ce guide va être composé des ranges de mains avec lesquelles nous allons relancer, caller, sur-relancer (3-bet). Nous allons éviter de caller le plus possible car comme le dit Chris Ferguson « Si une main est assez forte pour suivre, alors elle est assez forte pour relancer ». Nous allons relancer la plupart du temps pour montrer de la force, qui pourra par la suite rendre notre scénario de bluff de représentation d’une main forte crédible. Nous détaillerons les cas où caller est la meilleure des décisions mais nous devons relancer au moins 80% des mains que nous jouons.

La règle d’or sera de toujours relancer du même montant pour être illisible, une qualité qui va nous rapporter beaucoup d’argent. En effet donner des betting patterns à nos adversaires est une grave erreur. Je vous conseille donc de relancer du même montant que vous possédiez AA ou 67s. Le montant idéal d’une relance est : 4BB +1BB par limper.

Avant de commencer à détailler les Hand Range selon la position, voici quelques indications utiles :
« s » signifie suited, cartes de la même couleur
« o » signifie offsuited, cartes de couleurs différentes
77+ signifie toutes les paires supérieures ou égales à 77
77+ = {77, 88, 99, TT, JJ, QQ, KK, AA}
ATs+ est composé de tous les as avec un kicker supérieur ou égal à T de la même couleur que l’as, ATs+ = {ATs, AJs, AQs, AKs}
98s+ est composé de tous les suited connectors supérieurs ou égaux à 98s,
98s+ = {98s, T9s, JTs, QJs, KQs}
T8s+ est composé de tous les suited connectors 1-gapers qui sont T8s, J9s, QTs, KJs
Under the gun (UTG) :

Etre UTG signifie être le premier de parole, que 3 joueurs ont la position sur vous et que vous aurez la position sur deux joueurs postflop. Il s’agit d’une position délicate où notre range de relance sera la plus serrée.

Cette range est constituée de : 22+, ATs+, AJo+, KQs, KQo, KJs, 98s+.

Cela vous procure un jeu solide à toutes les tables mais selon les styles de vos adversaires vous allez devoir modifier légèrement votre range. Un principe fortement efficace consiste à jouer serré à une table large et large à une table serrée.
A une table serrée, ajoutez des mains comme des suited connectors comme 65s ou des mains du type A5s. Néanmoins vous pouvez ouvrir avec ATo à une table loose car cette main sera profitable en gagnant des pots contre des adversaires trop larges qui auront un kicker plus faible que vous quand vous aurez top paire. Ce qui ne sera pas le cas à une table tight où vous jouerez votre AT hors position contre probablement une main avec un meilleur kicker.

Un autre critère pouvant vous faire changer légèrement cette range est l’absence de profondeur de tapis de vos adversaires. Les petites paires (22-66) ne sont plus profitables contre des petits tapis, privilégiez des mains comme A9s, ATo à la place car une top paire vous fera plus gagner d’argent que d’aller chercher un brelan une fois sur huit contre un adversaire à 30BB par exemple.



Middle Position et Late Position (MP) :

En middle position, un joueur a parlé avant vous sur lequel vous aurez la position postflop, 4 joueurs doivent encore parler après vous dont deux qui auront la position sur vous. Vous devez avoir une hand range encore serrée mais vous ajoutez quelques autres mains.
Nous nous plaçons dans le cas où le joueur UTG s’est couché, nous allons donc ouvrir à 4BB avec un certain éventail de mains.
Cette range est constituée de : 22+, A9s+, ATo+, KQs, KQo, KJs, KJo, KTs, 98s+.

De même qu’en position UTG, quelques ajustements sont nécessaires selon le style de la table. Le principe « jouer large à une table serrée, et serré à une table large » s’applique plus que jamais. Nous n’avons pas la position donc foldons A9s à une table large pour garder un jeu serré et nous pouvons rajouter des mains à potentiel comme 65s+, A8s, A5s, QTs+ qui peuvent toucher de très gros flops et avec une grande probabilité de jouer la main sereinement puisqu’on sera rarement sur-relancé à une table serrée.

Il existe une autre situation, celle où le joueur UTG a limpé. En remarquant qu’il folde assez souvent après une relance, ou s’il paye la relance et folde après une mise au flop, il devient profitable de relancer ce joueur très souvent pour l‘isoler. Cependant, un autre critère intervient, il s’agit du style des deux joueurs qui auront la position sur vous, ceux du cut-off et du bouton. Ajoutez des mains comme QT, J9 si ces joueurs sont sérrés et/ou passifs, gardez votre range standard si les joueurs en position sont agressifs car ils comprendront que vous voulez isoler le joueur faible et vous sur-relanceront.

Enfin le dernier cas est celui où le joueur UTG relance. Vous devez vous méfier de votre adversaire car lorsqu’il relance UTG il a en général une range de mains serrée. Nous allons cependant aussi effectuer une sur-relance (3-bet) avec des mains plus faibles mais en gardant un ratio de 80% de mains fortes et 20% de mains moyennes ou potentielles. On appellera un 3-bet avec ces 20% de mains un 3-bet light.
La range de 3-bet avec les mains fortes est constituée : AA, KK, QQ, AK.
On y ajoute JJ, TT, AQ, AJs et aussi KQs contre des adversaires plus larges. Vous pouvez également 3-bet avec ces mains contre un adversaire très serré mais pas systématiquement puisque ces mains ne seront pas profitables contre un joueur qui a une range très serrée.
Exemple : votre AJs n’a que 37% d’équité contre la range {99+, AJs+, AJo+, KQs}.

La range de 3-bet light est : 56s+, 22-77, KQo, AJo, A5s+.
Le 3-bet light avec les suited connectors est très efficace car nous pouvons avoir de très gros flops avec ces mains potentielles. De même que les Axs qui diminuent la probabilité de se retrouver face à AK ou AA car il vous sur-relancera à nouveau et vous serez fixé et ne jouerez pas une deuxième meilleure main qui vous fera perdre de l’argent. Il vaut mieux caller avec les petites paires pour aller chercher le brelan que de 3-better mais cela ne vous empêche pas de le faire pour varier votre jeu de temps en temps.