Le Floating, une arme pour contrer les continuation bets

Posté le 23 septembre par Charles dans Stratégie

Depuis quelques années, les ouvrages stratégiques et les forums spécialisés se sont multipliés un peu partout, permettant au simple amateur de se familiariser avec des techniques de jeu avancées. Parmi elles, le continuation bet (voir article ici) est certainement l’une des plus rapidement adoptées et utilisées par le plus grand nombre. Il est devenu presque automatique de miser au flop après avoir relancé préflop, que l’on ait touché quelque chose ou non. Ce move a fait ses preuves et ne pas y avoir recours constitue un réel manque à gagner pour tout joueur de poker qui se respecte. Mais après tout, le propre des grands joueurs n’est-il pas justement de savoir s’adapter et faire évoluer son jeu en fonction des tendances stratégiques générales du moment ? Comment contrer cette tendance globale des joueurs à utiliser le continuation bet à outrance ? La réponse est simple et se résume en un mot : le Floating.

Le Floating : unique recours pour contrer un Cbet ?



Il existe en fait une autre façon d’exploiter les continuation bets adversaires et il s’agit d’une technique que vous connaissez bien : le check/raise. Après avoir bien cerné un adversaire et avoir acquis la certitude qu’il utilise le Cbet très souvent, il est souvent judicieux de checker dans un premier temps hors position, de laisser son adversaire effectuer son Cbet, pour enfin revenir sur lui avec une relance substantielle qui remportera souvent le pot. Cependant cette technique n’est applicable qu’en étant premier de parole et n’est d’aucune utilité lorsque son adversaire mise en premier au flop. De plus, elle possède l’inconvénient de rouvrir le tour d’enchères et de faire grossir le pot de façon radicale. On s’expose ainsi à une sur-relance adverse, souvent synonyme de perte du pot en ayant perdu beaucoup de jetons. C’est là qu’intervient le Floating, qui n’est autre qu’un subtil mélange de pot control et de bluff en deux temps.


Qu'est-ce que le Floating?



Le principe du Floating est simple : suivre simplement le Cbet de son adversaire avec rien en main, dans le but de décaler son agression et de le bluffer plus tard dans la main. Cette technique est donc applicable autant en position que hors position. Vous pouvez vous contenter de payer sa mise en étant en position, ou alors passer en mode check/call hors position. Les fois où votre adversaire décide de checker derrière vous sans faire de Cbet, vous obtenez une carte gratuite et une belle occasion de miser directement au turn pour exploiter la faiblesse qu’il vient de montrer.

Caller simplement n’est-il pas synonyme de faiblesse pour l’adversaire?


C’est vrai, on pourrait se dire que se contenter de payer peut envoyer le message à son adversaire qu’on ne dispose pas d’une main plus forte que ça et que, en check-raisant ou en relançant directement, on s'offre une occasion supplémentaire de remporter le coup lorsque l’adversaire décide de jeter sa main. Ce raisonnement est loin d’être erroné mais, à y regarder de plus près, la situation n’est pas toujours si simple que ça. En fait, deux cas sont possibles : l’adversaire n’a rien du tout ou, au contraire, il possède réellement une main.

Lorsque l’adversaire n’a rien et qu’il a fait son Cbet en bluff pur, le simple fait de le caller au flop suffira à le faire ralentir au turn. Les joueurs adeptes du 2-barrels en bluff pur (un Cbet suivi d’une mise au turn avec rien en main) sont encore très rares en low et middle limits. La plupart du temps, un call de notre part au flop sera donc suffisant pour freiner les velléités adverses. De plus dans notre raisonnement, il ne faut pas oublier une autre technique très répandue: le slowplay (voir article ici). Un joueur qui calle uniquement au flop peut tout à fait être en train de slowplayer un gros jeu (souvent un brelan) et cela est souvent bien plus inquiétant qu’un joueur qui relance très fort dès le flop. Pour toutes ces raisons, se contenter de payer au flop n’est pas forcément synonyme de faiblesse et le résultat sera très souvent un ralentissement de la part de notre adversaire, pris en flagrant délit de « continuation bluff ». Une simple mise au turn rempotera alors très souvent le pot sans contestation.

A l’inverse, lorsque l’adversaire dispose réellement d’une main forte, notre call ne l’effraiera pas plus que ça et il risque de miser de nouveau au turn. Dans ce cas, nous pourrons alors nous écarter de la main sans trop de regret, presque persuadés de faire face à un gros jeu. La grosse différence avec un check/raise au flop ou une relance de notre part, c’est que, en décidant simplement de caller sa mise au flop, on obtient la même information mais à moindres frais, en évitant en plus de faire grossir le pot et de s’exposer à une énorme sur-relance adverse. Si vous pensez avoir remarqué que votre adversaire est capable de miser 2 fois avec rien en main malgré votre call au flop, vous pourrez alors décider de relancer son 2-barrels au turn en bluff pur, la ligne « chek/call au flop, check/raise ou relance directe au turn » étant la plus répandue chez les joueurs ayant un brelan floppé.


Quelles situations pour floater ?


Comme souvent au poker, c’est la texture du flop qui guidera vos choix stratégiques. Sur un flop très drawy (présentant de nombreux tirages), votre floating sera très facilement interprété comme un call à tirage et votre adversaire aura trop souvent tendance à miser de nouveau au turn pour que cela soit profitable. A l’inverse, sur des flops très secs comme Q72 ou 884 rainbow, votre call au flop sera extrêmement inquiétant pour votre adversaire, persuadé de faire face à une main faite ou un brelan floppé. C’est sur ce type de flops que vos floatings auront le plus de chances de connaître un succès.

Ce move fait partie des techniques avancées. Vous devrez rester vigilants à ne l’utiliser que dans des situations bien précises. Cependant, à l’heure où tout le monde a recours au continuation bet de manière presque automatique, le floating constitue une arme redoutable permettant de passer un cap supplémentaire dans son jeu. Bonne chance à tous dans vos parties et n’oubliez pas de floater de temps en temps, vous ne le regretterez pas…

Par 24Cooper24