50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

La bulle du Sit and Go , le moment opportun

Posté le 23 septembre par Charles dans Stratégie

On y est presque, encore un dernier effort. Vous êtes aux portes de la terre sainte. Plus qu'un seul obstacle pour y parvenir : un dernier homme à abattre et les dollars seront à vous. Vous pensez que c'est simple? Qu'il suffit d'attendre pour que cela arrive? Détrompez-vous!!!


Le syndrôme de la bulle au Sit and Go

La majorité des joueurs, en arrivant à la bulle, ont tendance à resserrer leur jeu de manière considérable. Certains même ne jouent plus du tout de peur d'avoir fait tout ce chemin pour rien, d'être celui qui rentrera les mains vides. Vous faites partie de ces joueurs ? Alors j'ai une mauvaise nouvelle pour vous, vous êtes atteint du syndrome de la bulle. Pas de panique, cela est dû à un instinct naturel de conservation et cela se soigne très bien.


Dominez votre peur et profitez-en

Pour bien attaquer la bulle, il va falloir dominer votre peur et jouer plus que jamais. Pensez que si vous avez peur de sauter, vos adversaires seront dans le même cas. A vous d'en profiter en retournant cette peur contre eux. La bulle donc le moment de vous faire une provision de jetons en volant les blinds et les pots, plus que de coutume.

Vous n'êtes plus que 4, donc votre main n'a plus besoin d'être surpuissante pour entrer en jeu. Que ce soit avec vos As faibles, vos petites paires, des suited connectors ou des broadways, ouvrez le pot. Vous allez être surpris du nombre de coups que vous allez remporter comme cela.


Petites précisions : Vos cibles prioritaires sont les joueurs qui sont 2ème et 3ème au classement en jetons. Pourquoi? Tout simplement parce que c'est sur eux que repose le plus de pression car leur position fait qu'ils ne sont ni tout à fait bien, ni tout à fait mal partis. De ce fait, ils hésiteront à s'engager dans des coups sans un minimum de jeu en main. Quant au meneur de jeu, évitez-le de manière générale car il reste celui qui à le plus de marge de manœuvre pour vous contrer. Toutefois, une petite exception à ce conseil. Si vous avez remarqué que le chipleader est un joueur très conservateur qui attend que la bulle éclate, ne vous gênez pas pour lui voler ses blinds.

Enfin, contre les flambeurs et les kamikazes, évitez de les contrer avec des mains bancales. Attendez de recevoir une main au dessus de la moyenne et frappez fort à ce moment-là.


Chipleader, tyrannisez votre table

Quand vous êtes à la bulle et que vous avez la chance d'être très large chipleader, vous êtes en mesure de mettre un maximum de pression sur vos adversaires et d'accentuer encore votre avance.

Dans cette optique, vous pourriez relancer 2 coups sur 3, voire même 100% de vos mains, en visant principalement les deux joueurs qui vous suivent au classement. Tentez d'assommer vos adversaires et de plier l'issue de la partie en votre faveur dés maintenant. C'est un privilège très important et relativement rare dont vous devriez être content de profiter.


2ème et 3ème, ou tout le monde à égalité, restez tout de même sur vos gardes

La règle de base donnée au début de cet article, qui consiste à attaquer ses adversaires, est toujours valable, mais vous devez savoir que c'est dans cette configuration que le jeu est le plus difficile. En effet, une erreur de jugement, même minime, pourra être décisive. Donc attaquez, mais si vous rencontrez de la résistance, prenez le temps de réfléchir et ne vous enflammez pas avec des mains bancales.


Shorstack à la bulle? Pas de panique, rien n'est terminé !

Arriver en position de shortstack à la bulle n'est évidemment pas la meilleure des configurations possibles, mais surtout ne paniquez pas. Rien n'est encore joué. Il vous reste des armes à utiliser qui pourraient bien faire de vous un candidat sérieux pour rentrer dans l'argent.

Avant tout, vous devez vous dire que de tous les joueurs restants en course, vous êtes celui qui a le moins à perdre alors profitez-en et libérez-vous. Prenez votre courage à deux mains et envoyez votre tapis avec toutes sortes de mains en criant " à l'abordage !!! ".

Quand vous êtes shorstack à la bulle, vous devez comprendre que c'est à vous d'aller chercher cette place payée, et non aux autres joueurs de vous la donner. D'ailleurs, ils n'ont aucune raison de le faire. Donc toutes les mains ayant du potentiel sont bonnes pour vous : tous les As, toutes les paires, toutes les broadways, tous les suited connectors...

D'aventure, si un de vos adversaire venait à payer votre tapis, vous serez certainement dominé, mais en jouant de cette manière vous vous donnez deux chances de remporter les pots. D'abord si vos adversaires se couchent. Le gain des blinds pour vous n'est pas négligeable. Ensuite il vous reste encore la possibilité de toucher et donc de doubler. Alors pas d'hésitation, engagez le combat plutôt deux fois qu'une.


Voilà, vous savez comment jouer et passer ce cap si difficile qu'est la bulle. C'est pour beaucoup de joueurs le moment clé d'un SNG mais pour beaucoup d'autres, c'est le moment après la bulle qui est le plus important, mais nous verrons cela dans un autre article.

Bonne chance à tous.

Par aioros62