50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

L'art du Continuation Bet au Poker

Posté le 23 septembre par Charles dans Stratégie

Dans cet article, nous allons aborder un move très connu mais très puissant du NLHE : le « continuation bet » ou « Cbet ». Le Cbet est, comme son nom l’indique, une mise de continuation que l’on effectue au flop après avoir relancé préflop et ce, que l’on ait touché quelque chose ou pas. Cette mise se situe généralement entre la moitié et les 3/4 du pot.

La force que l’on représente préflop, suivie de cette mise sur le flop, suffit souvent pour remporter le coup directement. Sachant que l’on touche un flop environ 1 fois sur 3, il sera difficile pour vos adversaires de suivre votre Cbet quand ils n’auront rien.

Pour que vos Cbet conservent tout leur intérêt, vous ne devrez pas en faire 100% du temps, mais plutôt quelque chose comme 70% du temps. Dans certaines situations, faire un Cbet peut s’avérer être une très mauvaise idée. Prenons quelques exemples :

- Admettons que nous relancions au bouton avec

après que tout le monde ait jeté avant nous, et que seule la BB décide de caller. Le flop s’ouvre sur
et notre adversaire checke. Ici, nous avons totalement manqué le flop mais en l’étudiant un peu, on peut remarquer qu’il ne propose aucun tirage flagrant. On dit que le flop est "sec". Dans cette situation, malgré le fait d’avoir manqué le flop, nous pouvons sans problème effectuer un continuation bet classique, en tentant de représenter le K, et il y aura de fortes chances que notre adversaire décide de folder.

- A l'inverse, imaginons que nous nous retrouvions dans la même situation sauf que le flop s’ouvre sur
. Ce flop est beaucoup plus menaçant que le premier. Il a beaucoup plus de chances d’avoir touché la main de notre adversaire que le précédent et les nombreux tirages possibles rendent très probable le fait qu’il call notre Cbet. Les Q et les J sont des cartes qui touchent souvent la range de notre adversaire et le grand nombre de tirages possibles (9T, les cœurs, etc.) font qu’il suivra souvent ici. Sur ce genre de flop (on dit qu’un flop est « drawy » quand il présente de nombreux tirages), nous aurons tout intérêt à checker derrière lui afin d’éviter d’être payé ou même d'être check/raisé...


Pour savoir si vous devez faire un Cbet, vous devrez analyser la texture du flop et vous demander si votre adversaire a des chances de l’avoir touché en fonction de sa range de mains. Soyez vigilant aussi au type de joueur contre qui vous allez tenter un Cbet. N’hésitez pas contre des joueurs serrés et réfléchissez-y à 2 fois contre des joueurs loose à tendance « calling station ».

Evitez aussi de faire un Cbet dans un multiway pot (pot avec de nombreux joueurs impliqués). Ne serait-ce que contre 2 adversaires, le Cbet perd déjà une bonne partie de sa force.

En faisant régulièrement des Cbet, vous deviendrez difficilement lisible. Vous remporterez des pots alors que vous n’avez rien et vous obtiendrez parfois de l’action quand vous aurez un gros jeu.

Voilà, nous allons nous arrêter là pour ce premier article concernant le continuation bet. Dans un autre article (le "Floating"), nous verrons comment contrer un joueur qui utilise cette technique et nous aborderons d’autres détails plus avancés concernant le Cbet.

Par 24Cooper24