50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Cela dépend, la réponse à toutes les questions au Poker

Posté le 23 septembre par Charles dans Stratégie

Besoin d’exorciser ou de progresser, c’est un fait, le joueur de poker ne peut s’empêcher de parler des mains qu’il a jouées et conclure son discours par la sempiternelle question :
« t’aurais fait quoi, toi? » (Oui, en règle générale, le joueur de poker maîtrise mal la construction des phrases interrogatives.)

Bien souvent, c’est l’histoire de cette main atroce, qui nous a privés des places payées mais pas d’un grand moment de solitude après 2h30 de jeu. La pulsion du récit devient alors si forte qu’on en réveillerait presque sa copine à 3h du matin ; Tant pis si pour elle, un flop, c’est le dernier album de Bénabar, nous devons en parler, c’est vital !
Ayant perdu nos chips mais pas notre savoir-vivre, nous décidons généralement de poster notre question sur les forums spécialisés afin d’avoir la réponse d’un shark providentiel.

Citation:
En CG SH haute limite 100 BB deep, tu as AKs en BB et CO relance, que fais-tu?
(j’ai choisi quelqu’un qui maîtrisait l’inversion sujet-verbe…)


Michel Abecassis :
« Impossible de répondre à ce genre de question ! Tous les coups de poker sont différents et cela dépend de tellement de paramètres ! »

Et oui, cela dépend ! Voici très souvent la réponse experte.
(A croire que tous les sharks sont normands !)
En réalité, voilà sans doute le feed back infaillible sur la qualité de votre jeu…
Cette réponse vous indique clairement que vous ne prenez pas en compte tous les paramètres qui vous permettraient de choisir le move adéquat et donc que vous êtes encore aux premiers stades de ce jeu.

Généralement le néophyte se concentre uniquement sur la valeur de sa main, le joueur amateur rajoute les données liées au stack, tandis que l’expert nous livre tellement d’informations, que l’on se demande à un moment donné, s’il ne va pas nous dire de quelle couleur étaient les chaussettes de son adversaire.
C’est pourtant cette gymnastique de l’esprit que l’on se doit d’adopter pour déterminer sa prise de décision.
S’adapter aux situations est une qualité essentielle, le poker, c’est du sur mesure, c’est faire le bon move au bon moment. En effet, il n’y a pas de réponse type au poker et c’est d’ailleurs pourquoi ce jeu est si passionnant, même après des milliers de mains jouées.


Pour qu’enfin le néophyte ne reste pas sans réponse et qu’il affine au mieux son jeu selon la situation, j’ai décidé de lister dans l’ordre les paramètres indispensables à chaque prise de décision.
Préalable avant d’aborder des questions plus techniques, voici les bases de la réflexion d’un joueur de poker.


1-la structure
joueurs inscrits/restants ; payout (nombre de places payées) ; buy-in .
full ring (table pleine) ou short-handed (6 max)
durée des niveaux de blinds (turbo ou lent)
La structure détermine la stratégie générale.

2-mon stack
La valeur de votre tapis n’est appréciable qu’au regard des blinds en cours.
Ainsi on parle de profondeur de tapis exprimée par le nombre total de chips divisé par la BB à laquelle on aditionne la SB et s'il y en a les antes; on a ainsi le nombre M.
ex : stack 1500 ; BB 100 SB 50 ; M= 10

3-ma position
Position à la table préflop : UTG (1er de parole), UTG + 1…, bouton, SB, BB.
Il est important de savoir combien de joueurs parleront derrière moi.
Position au flop : rappelons qu’avoir la position c’est jouer après son adversaire, ce qui offre un visibilité non négligeable.

4-La valeur de ma main
La force de votre main est extrêmement dépendante des 3 paramètres précédents et un peu dépendante des suivants.
ex : une paire de 10 n’a pas autant de valeur en FR qu’ en SH…

5-mon image à la table
Comment me perçoivent mon ou mes adversaires…
Ai-je dévoiler des moves douteux ou ai-je une image très solide ?…

6-l’image de mon adversaire
Jusqu’à maintenant en général a-t-il joué large ou serré, est-il agressif ou plutôt passif…
Avons-nous déjà été confronté à cet adversaire au cours de la partie ou l’avons-nous déjà croisé sur d’autres parties, c’est la prise en compte de ce qu’on appelle l’historique.
Le passé a souvent une incidence sur le présent.

7-la main que peut avoir mon adversaire
Quand on a réussi à définir précisément à qui l’on a à faire et qu’on a obtenu certaines informations à l’aide des mises effectuées, nous pouvons parfois mettre l’adversaire sur une main ou du moins un éventail de main (appelée range), c’est ce qu’on appelle le read.
Il est décisif pour calibrer le montant de vos mises notamment pour un value bet…ou pour savoir si votre adversaire peut lâcher sa main ou pas sur un scary board…

Cette liste n'est pas exhaustive, mais ces 7 paramètres sont primordiaux et constituent ainsi le socle du raisonnement de tout joueur confirmé.
En oublier ne serait-ce qu’un seul peut conduire à une analyse erronée et lorsqu’on se rend compte que chaque décision peut s’avérer décisive, il est toujours bon d’avoir fait le tour de la situation avant d’annoncer un move que l’on regrette parfois quelques secondes après.

Le poker n’est donc pas un jeu stéréotypé, pour bien jouer sur le long terme, il faut adopter une gymnastique de l’esprit qui permette d’adapter son jeu en permanence.

La mise en relation des paramètres cités constitue le préalable à chaque décision et chacun d’eux mériterait d’être approfondi. C’est ce que nous ferons ensemble dans les prochains articles de stratégie.

x PP 14