Kevin Durand, aka Kgoule, requin maltais

Posté le 24 septembre par Charles dans Interviews

Interview réalisée pour MaaxPoker.com en Juin 2009

Tout le monde connait Kgoule. Ou plutôt, tout le monde en a entendu parler. Car Kevin Durand est loin d'être une personnalité facile à saisir. Ancien joueur régulier de Ongame, il a notamment gagné le Big Deal Winamax, le Second Chance sur PokerStars et quelques autres tournois prestigieux online. Vous vous souvenez peut-être aussi de sa participation lors de l'EPT Dortmund, il commentait le tournoi aux cotés de Benjo (reporter winamax). Aujourd'hui il fait partie du team PokerLoco (room du réseau Ongame).

Alors Kgoule, ça fait combien de temps que tu joues au poker et tu faisais quoi avant?

Ça fera 4ans en Septembre. Avant j'étais day trader, j'achetais et je revendais des actions à mon compte sur les marchés financiers par le biais de sites comme Boursorama ou HSBC. Il m'arrivait de faire jusqu'à 40 transactions par jour.

Ca marchait bien?

Disons que j'ai suivi la remontée des cours (j'ai commencé en 2001 jusqu'en 2004-2005. J'ai pris des positions sur le long terme que je garde précieusement.

Dis moi la vérité, t'as jamais eu une vie normale toi?

Non pas vraiment. Et je peux pas aborder les choses que j'ai faites avant, pour des raisons que tu peux imaginer. Mais tu te doutes bien qu'on ne passe pas de fonctionnaire à joueur pro. Disons que j'ai toujours fait à ma façon, je suis un électron libre. Globalement je pense que quelqu'un qui choisit de devenir joueur professionnel doit avoir quelque chose de différent. Tout le monde ne choisit pas la nuit et les cartes comme compagnons de route.

Moi j'avais le choix, mais parents étaient tous les deux fonctionnaires j'aurais pu prendre aussi cette direction. C'est leur choix et je le respecte mais disons que Métro/Boulot/Dodo c'est quelque chose qui me convient pas.

Je préfère vivre peu mais vivre à fond,

OK. Tu m'as dit que t'as commencé le poker en 2005, comment ça c'est passé et tu vivais où à l'époque?

Je vivais à cette époque à La Rochelle ou je suis resté d'ailleurs pendant assez longtemps. J'ai directement commencé en real money, en faisant des tournois pour des montants très petits. Des 1, 3, et 5$. Pas mal de qualifs notamment pour des tournois à 100$ de buy-in. Je jouais au maximum sur 3 tables. J'ai réussi dès la deuxième semaine à faire 3eme d'un tournois à 109$ et de là j'ai pu commencer à tester des buy-in supérieurs.

Et quand t'as commencé t'avais d'autres sources de revenus, ou t'es parti complètement à l'aventure?

J'avais aucune autre source de revenu. C'est juste le jeu qui m'a plu et puis très rapidement en fait je me suis trouvé à payer mes factures et avoir de quoi mener une petite vie grâce au poker. Tu sais je sais vivre avec 200euros, ça m'est déjà arrivé et je pense que ça m'arrivera encore. En revanche si j'en ai 30000 je sais tout autant les investir.

Tu décides quand de t'y mettre vraiment à fond alors, de devenir un joueur de poker professionnel?

A 17000$. Quand j'arrive à 17K, au bout de même pas 6mois, je me dis que j'ai tout intérêt à m'investir totalement dans ce jeu. Après il faut dire que je découvre Everest au même moment. Pour moi c'est un gros changement, je me retrouve chez eux avec les retraits illimités, ce qui n'existait pas sur les rooms sur lesquelles je jouais avant.

Du coup je me met à jouer 15heures par jour en moyenne.

T'as fait des tournois live?

Je joue très peu en live. Le premier tournoi que j'ai fait c'est en 2007 il me semble, le 50 rebuy de l'ACF. Une structure horrible...
Ce qui c'est passé durant mes premiers tournois live c'est que les gens m'ont très vite remarqué. Ils me voyaient jouer et ils me demandaient d'où je venais, à quel limite je jouais etc... C'est là que je me suis rendu compte que mon pseudo était devenu très connu. Quand je disais aux gens que j'étais Kgoule ils rigolaient et disaient « tu sais que ce pseudo est déjà pris par un gros shark... ». Et moi je répondais, « ah bon? ». Mais très vite je me rendais compte qu'il s'agissait bien de moi.

Et puis aujourd'hui j'ouvre 10 tables de Mtts, sur 8 d'entre elles on me salue, et on vient discuter avec moi, ça me fait plaisir, je me dis que j'ai réussi quelque part.

Maintenant t'es reconnu en France. Mais c'est pas un peu dur de défendre ton image en étant à Malte non?

Oui c'est sûr. Mais en même temps c'est tellement agréable. En fait Malte j'y suis allé par choix. Rien à voir avec Poker Loco. J'y étais allé l'été dernier et j'y ai rencontré pas mal de gens qui sont devenus mes amis maintenant. Là je suis en collocation avec un Bordelais, on a un superbe appartement qui donne sur la mer. La vie est beaucoup moins chère qu'en France.

On fait des apéros de folie tous les vendredis, on se retrouve entre potes, il fait beau, on peut faire des barbecues. La mer est là. C'est la belle vie quoi.

Les filles à Malte?

Elles sont très « sex », tu pourras reprendre le terme. Il y a beaucoup de touristes, Italiennes, Espagnoles, Russes. Et c'est la méditerranée, tout est très court.

C'est le paradis en gros.

On peut dire ça comme ça.

Alors du coup t'es pas un peu en train de trouver une vie pépère?

Si c'est exactement ce que je me dis. Je pense avoir beaucoup travaillé ces dernières années et je pensais pas aller si loin. Je pense que je mérite tout ce que j'ai aujourd'hui. On m'a rien offert, je me suis battu.

Ca fait quoi de gagner un Big Deal ou un gros tournoi régulier sur Pokerstars?

Il y a toujours une histoire avec un tournoi. Le 50$ sur PokerStars je l'ai gagné en vomissant 6 fois dans les 2 dernières heures. J'étais malade comme un chien. Le Big Deal je l'ai gagné en étant totalement broke. Pour te dire la vérité, j'ai acheté le ticket avec mes derniers miles!

Mais c'est la vie tout ça. Tu peux te retrouver très bas et penser jamais t'en sortir, et puis finalement tu te retrouves à des hauteurs que tu pensais hors d'atteinte.
La vie est un jeu, et j'ai pas peur de la variance.