David Jaoui - Attention aux rayons X!

Posté le 24 septembre par Charles dans Interviews

Interview réalisée par Ciorak pour MaaxPoker.com en Septembre 2009

http://i26.tinypic.com/29zbklw.jpg
David comment as-tu commencé le poker?

Comme beaucoup j'ai découvert le poker sur Canal + avec Bruel, c'était il y a quelques années déjà. J'ai vraiment commencé à jouer il y a 2 ans quand j'ai du arrêter mon activité professionnelle. J'avais une petite entreprise d'import-export et ça ne marchait plus. Je me suis dit à ce moment là qu'un petit break ne me ferait pas de mal, et c'est comme ça que j'ai commencé à jouer aux cartes. D'abord sur le Net, où j'ai perdu très vite perdu le peu d'argent que j'avais déposé en criant à l'arnaque, puis dans les cercles de jeu parisiens.

Dans les cercles ça s'est mieux passé?

Oui beaucoup mieux. En fait j'ai gagné le tout premier tournoi que j'ai fait. Une sensation incroyable. C'était au cercle Concorde, un 50 euros si je me souviens bien. J'avais été en HU contre Thierry « Le Roucain » à l'époque. J'ai gagné 1000 euros environ mais c'était un moment magique et ça m'a vraiment donné envie de continuer.

Et ensuite?

Ensuite du coup je me prends vraiment au jeu. Mais ça reste un loisir. Je veux dire par là que le fait de gagner très tôt un tournoi m'a peut-être fait croire que j'étais meilleur que je ne l'étais vraiment, alors que j'aurais sans doute pu progresser plus vite.

La suite ce sont mes classes à Wagram pendant plusieurs mois. C'est l'affaire de nuit entières à voir passer des cartes et à discuter des mains avec les amis. A Wagram j'ai grandi et appris. Là bas je me sens vraiment chez moi aujourd'hui.

T'as un beau profil de joueur online aussi. Quand c'est que tu t'y es remis après ta première mésaventure?

En fait en 2008 je suis parti 2 semaines à Vegas pour les WSOP (World Series of Poker) sans faire la moindre performance. Mais bizarrement en rentrant de ce voyage j'ai pris conscience que j'étais capable de passer professionnel. C'est vraiment un changement radical dans mon approche du poker. Du coup à mon arrivée je crée un nouveau pseudonyme online « RayonsX » et je commence à jouer vraiment sérieusement. Je lis les ouvrages de référence, je commence à fréquenter des forums, j'analyse mieux mes mains. J'achète toutes les revues sur le poker également. Je passe à la vitesse supérieur pour résumer.

J'ai fait depuis quelques grosses performance online. J'ai fini 10eme du 1050$ des SCOOP en avril de cette année, En février j'ai fini 2eme et 6eme d'un 320$ également sur Pokerstars. En Janvier je faisais 3eme du Sunday500 et je gagnais 50,000$. Et depuis je continue dans ma lancée. C'est clairement une grosse année pour moi.

Quelles sont les livres de poker qui t'ont le plus marqué?

Il y a la série des Killer Poker de John Vorhaus, mais aussi les bouquins de Phil Gordon qui sont d'excellente qualité et vraiment riches en informations utiles pour tous ceux qui veulent progresser.

Tu as fait une table finale des WSOP, ce qui n'est pas donné à tout le monde, tu peux me raconter?

Bizarrement je me souviens de très peu de choses sur ce tournoi. C'était un event à 1500$ du coup le niveau des joueurs m'a permis de monter dès le premier jour un énorme tapis. Il n'y avait pas tellement de joueurs live très connus, mais en revanche un nombre considérable de grands joueurs online. J'ai joué là bas la main la plus marquante de ma vie. C'est un coup où je joue face-up, c'est à dire où mon adversaire voit mes cartes. J'étais de grosse blinde et j'avais pas vu qu'un adversaire avait limpé au bouton. Je retourne mes cartes et découvre qu'il est toujours là. J'avais

On me laisse checker car mes cartes ne sont pas brulées et le flop arrive
. Je mise, il me raise et je réfléchis longuement avant de passer. Mon adversaire m'a après avoué qu'il avait
, c'est clairement un flop sur lequel j'aurais du sortir vu la façon dont la main s'est jouée. Mais je me suis dit qu'il n'y avait aucune chance qu'il bluff sur ce spot, c'était beaucoup trop évident.

On m'a dit que tu était plutôt en rush en ce moment?

Je rentre un mardi de Vegas après ma table finale et le jeudi suivant je gagne le tournoi à 500 euros de l'ACF. Le week-end je suis à Arcachon et je me qualifie pour le PPT à Cannes. La semaine encore après je deal avec deux autres joueurs le prize-pool du 500 euros de l'ACF.

Mais c'est pas fini. Ensuite à l'EPT Kiev je saute 20eme du Main Event, du coup je file pour commencer le Side Event. J'ai ¾ d'heures de retard mais on me laisse quand même entrer dans le tournoi. Là je tombe directement à la table de Shaun Deeb, un moment magique.

Shaun Deeb est à l'heure actuelle l'un des dix meilleurs joueurs de tournoi mondiaux. A tout juste 22 ans il est déjà un des plus gros gagnants sur Internet.

Alors il est comment à table?

En tables short handed c'est un vrai maniaque et c'est vrai que ça le rend assez impressionnant. Pourtant à vrai dire je n'en attendais pas moins de lui. En fait pour résumer on a joué 6 mains ensemble à la table et je l'ai totalement écrasé, non pas que je sois meilleur que lui, ce serait vraiment trop arrogant de dire ça mais je connaissais très bien son jeu et lui pas du tout le mien, du coup j'ai pu exploiter les informations que j'avais d'avance sur lui.

Et Cannes c'est un peu moins bien passé non?


Oui Cannes a été un succès plus modéré. Je suis sorti un peu avant les places payés mais c'est sans regrets, je suis vraiment content du poker que j'ai joué là-bas. Et puis il ne faut pas oublier que le Partouche Poker Tour à Cannes est pour beaucoup de joueurs une grande réunion de famille. Tous les joueurs français s'y retrouvent et l'ambiance y est très chaleureuse.

Et Kiev, l'ambiance est comment?

L'ambiance entre joueurs? Excellente comme d'habitude. Pour les reste concernant les soirées, c'est interdit aux moins de 18 ans. C'est de la pure folie. Les filles sont magnifiques, vraiment incroyables, et pour le reste les soirées entre joueurs sont toujours assez magiques. Les gens ont pas tellement peur du prix des boissons après avoir fait un EPT. Mais je voudrai pas non plus qu'on s'imagine que les joueurs sont de gros soulards, c'est loin d'être le cas. Faire un tournoi de renommée mondiale nécessite de grandes qualités de concentration. Cette année j'ai passé un mois à Vegas et j'ai fait seulement deux fois la fiesta.

Et bien bonne chance pour la suite David, on ne manquera pas de te suivre sur Maaxpoker.