50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Poker : l’homme d’affaires Michel Coencas a détourné des fonds pour régler ses dettes

Posté le 28 novembre par Charles dans Actualité

Autrefois roi de la ferraille, ancien consultant de Bernard Tapie et de Jean-Louis Borloo, ex-président du Valenciennes FC et du Nîmes Olympique, Michel Coencas est un homme d’affaires qui a su se construire un nom en France. Dans les années 1990, il dirigeait même une entreprise composée de pas moins de 13 000 salariés ! Or, Michel Coencas aurait également commis de graves délits. L’ancienne 52ème fortune de France aurait par exemple pioché dans les comptes de trois entreprises sous son contrôle afin de rembourser ses créanciers. Il faut dire que Michel Coencas joue beaucoup au digi-poker, et y perd régulièrement sa fortune…

Poker : Michel Coencas impliqué dans de nombreux détournements de fonds

Michel Coencas est accusé d’avoir puisé dans les caisses de trois entreprises qu’il dirigeait autrefois pour régler des dépenses personnelles, certaines d’entre elles étant des dettes liées au poker. Pour ce faire, le businessman a mis en place tout un réseau de sociétés-écran et de comptes bancaires étrangers, si bien que retracer la source des fonds utilisés pour rembourser les créanciers de l’ex-patron de la ferraille est particulièrement compliqué pour les enquêteurs.

Comparu devant le Tribunal Correctionnel, l’intéressé a nié toute implication dans une telle affaire. Et pourtant, au vu des importants flux financiers et des sommes atteintes entre 2005 et 2006 —lesquelles sont depuis cette date totalement introuvables —, il est fort probable que celui qui faisait autrefois la une de la presse people ait agi à des fins personnelles. Les sommes en question se sont évaporées au détriment d’EDA, un grossiste alimentaire, d’OED, un distributeur d’équipements pour les stations-services, et de Valavia, un spécialiste de la location de matériel de transport aérien. Montant total des sommes volatilisées : 1,5 million d’euros. Le poker, ça rend gourmand !

Cyril Mouly et Jean-Jacques Ghebali également sur le banc des prévenus

Sur le banc des prévenus, Michel Coencas sera aux côtés de deux de ses anciens partenaires de jeu, Cyril Mouly et Jean-Jacques Ghebali, lesquels jouent également au poker. Ces deux noms très connus au sein des cercles de jeux parisiens sont soupçonnés d’escroquerie. Le premier avait déjà été condamné à cinq ans de prison en 2014 pour avoir soutiré 15 millions d’euros à une dizaine d’entreprises. Le second, tout aussi addict aux cartes que son partenaire, aurait encaissé trois chèques tirés sur l’une des sociétés spoliées.

Ce dont il est certain, c’est que la passion des trois comparses pour le poker leur aura causé bien des ennuis. Inculpés de blanchiment d’argent et d’organisation frauduleuse d’insolvabilité, ces derniers sont même dans de beaux draps. Et cette fois-ci, faire tapis ne les sauvera pas…