50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Poker en ligne : l’ARJEL publie son rapport trimestriel

Posté le 16 août par Charles dans Actualité

Tandis qu’en Europe un marché commun des jeux de hasard en ligne n’a plus rien d’une utopie, l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) a publié le mois dernier son rapport portant sur l’état de santé des activités de paris en ligne en France au second trimestre 2017. Constat : la communauté des joueurs de poker est de plus en plus vieillissante, le cash game poursuit son habituel recul mais les tournois, quant à eux, sont en progression. Décryptage.

Baisse du nombre de joueurs actifs vs. Hausse des bonus

Cela est le cas depuis 2012. Encore une fois, les cash games continuent de s’effondrer avec un recul de 0,4 % par rapport au deuxième trimestre 2016, période durant laquelle ils avaient déjà subi une chute de popularité. À l’inverse, les tournois semblent retrouver un brin de splendeur. Leur attrait est marqué par une hausse de 2 %, une progression certes faible mais qui prouve que les tournois représentent l’offre la plus intéressante des opérateurs à l’heure actuelle.

L’autre donnée cruciale, c’est la hausse des bonus versés par les poker rooms et leurs homologues évoluant dans le secteur des paris sportifs en ligne. Effectivement, les bonus octroyés aux joueurs sont en augmentation de 23 % par rapport au deuxième trimestre de l’année précédente. Derrière cette hausse des bonus, il y a la volonté des opérateurs de retenir des joueurs de plus en plus volatiles. En effet, le nombre de joueurs actifs est en chute libre : en cash game par exemple, pas moins de 65 000 joueurs pourtant inscrits ont déserté les poker rooms qu’ils fréquentaient jusqu’alors. Cela représente une baisse de 6 % par rapport à 2016.

Poker en ligne : un divertissement pour les vieux ?

Autre constat : le poker en ligne peine à renouveler sa cible en France. En effet, à l’inverse des paris sportifs sur internet, qui arrivent encore à appâter de jeunes joueurs, les poker rooms sont majoritairement fréquentées par les 25-34 ans (40 %) et les 35-54 ans (36 %). Comparativement, les 18-24 ans ne représentent que 18 % des clients fidèles des salles de poker en ligne.

Espérons donc que l’uniformisation du marché du poker en Europe aura un impact positif et saura remettre les joueurs sur le bon chemin. Afin de redynamiser le marché du poker, des solutions existent : des bonus et gains plus attractifs ainsi que des conditions de mises allégées sont susceptibles de mieux retenir les joueurs. Mais pour ce faire, il est nécessaire que les opérateurs, qui sont actuellement imposés sur les mises et le PBJ (Produit Brut des Jeux), bénéficient d’allègements fiscaux.