50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Digi-poker : Maria Konnikova à la une du New York Times

Posté le 14 août par Charles dans Actualité

Parmi les femmes ayant marqué la scène internationale du digi-poker, rare ont eu une trajectoire aussi interstellaire que Maria Konnikova. Cette auteur russe naturalisée américaine s’est lancée dans l’écriture d’un livre sur le poker il y a deux ans de cela, jeu auquel elle ne savait pourtant absolument rien. Mais Maria Konnikova a eu la chance d’être supervisée par un certain Erik Seider, membre du Poker Hall of Fame, lequel lui a permis de faire des rencontres qui l’auront marqué à vie. Décryptage.

Maria Konnikova : auteure, éditorialiste, docteur et joueuse de poker

Jason Koon, Ike Haxton, l’auteure américaine qui possède un PhD en psychologie, la ravissante Maria Konnikova, a su s’entourer de grands noms du poker pour se faire un nom dans le milieu. Celle qui a publié les ouvrages Mastermind: How to Think Like Sherlock Holmes ou encore The Confidence Game a en effet su tirer profit des conseils de ses coachs pour remporter l’édition 2018 du PCA National 1650$, le PokerStars Caribbean Adventure organisé par l’opérateur éponyme. Dominatrice de 290 autres joueurs, elle a décroché 84 600 $ de gains ainsi qu’un Platinum Pass d’une valeur de 30 000 $ qui lui garantit une place à l’édition 2019 du PCA. Devant tant d’exploits, Maria Konnikova fut même remarquée par PokerStars, qui en a depuis fait son ambassadrice.

Il est évident que le chemin parcouru par la native de Moscou est des plus particuliers. Elle qui écrivait des ouvrages de littérature, de science et de psychologie, est désormais une pokériste active au sein du circuit professionnel. Déjà éditorialiste pour The New Yorker, elle parle d’ailleurs sans concession de son attrait pour le poker au micro du New York Times. Interrogée par Claudia Dreifus, elle raconte sa nouvelle vie, et dévoile ses plans pour l’avenir.

Elle a fait son choix, et attire les médias mainstream

Revenant d’une année sabbatique pendant laquelle elle s’est en réalité entièrement consacrée au poker, Maria Konnikova a amassé 232 000 $ de gains sur le circuit. Elle a d’ailleurs occupé la place de Runner-up sur l’event numéro 13 de l’APPT Macau 2018 pour 58 000 $. Évidemment, son histoire incroyable attire les journalistes, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir l’interviewer. Dans l’interview qu’elle accorde au New York Times, Maria Konnikova ne manque pas de parler de son envie de continuer à jouer au poker, et de voyager, les deux travaillant de pair.

Elle évoque également son livre sur Erik Seidel, lequel fut d’une grande aide dans son ascension, lui qui lui a enseigné tous les rudiments du digi-poker pour faire d’elle une joueuse d’exception. Nous retrouverons bientôt Maria Konnikova à l’édition 2019 du PCA National 1650$.