Covid-19 : Doug Polk demande la destitution de la maire de Las Vegas

Posté le 11 mai par Charles dans Actualité

Et si l’ex-joueur de poker professionnel américain Doug Polk s’immisçait dans la politique ? En tout cas, celui qui vient d’attaquer frontalement la maire actuelle de Las Vegas a toutes les chances de séduire l’électorat de la capitale du Nevada ! En effet, Doug Polk a remis une notice officielle visant à destituer madame le maire, Carolyn Goodman, dont la tête est menacée.

Las Vegas : le champion WSOP Doug Polk s’attaque à Carolyn Goodman

Résident de Henderson, commune limitrophe de Las Vegas, Doug Polk aime l’ex-cité du vice et ses habitants plus que tout. Préoccupé par l’inefficacité de madame le maire Carolyn Goodman, ce brave Doug a tout simplement demandé sa destitution, notice officielle en main : « Nous demandons la destitution du maire car ces dernières semaines, elle a clairement échoué à représenter sa circonscription électorale dignement », explique Doug Polk.

Pour se justifier, le YouTubeur à plus de 200 000 abonnés qui a annoncé il y a un mois de cela mettre fin à sa carrière de pokériste professionnel, a déclaré que Carolyn Goodman méprisait totalement les questions de santé publique, sans compter qu’elle soutient sans faille les opérateurs de jeux de casino au détriment de la sécurité de la population de Las Vegas. « Carolyn Goodman est à peine capable de formuler une phrase cohérente à propos des sujets qui comptent. Elle n’est pas taillée pour assumer le rôle de maire de Las Vegas », poursuit Doug Polk.

Qui deviendra donc maire de Las Vegas en 2022 ?

Techniquement, s’il veut faire les choses dans les règles, Doug Polk doit rassembler des signatures de votants pour pouvoir se présenter aux prochaines élections municipales de Las Vegas, qui auront lieu en 2022, seul et unique moyen de « destituer » la maire en place. Pour ce faire, il doit réunir au moins 25 % des signatures du nombre total de votants.

Rappelons que l’octogénaire Carolyn Goodman a été élue en avril 2016 avec légèrement plus de 22 000 votes, succédant directement à son époux, ancien maire de la ville. Toutefois, il est bon de rappeler que sur les 662 000 résidents de Las Vegas, seulement 26 979 d’entre eux s’étaient déplacés dans les urnes. Dans une ville où la famille Goodman règne en maître depuis des décennies, Doug Polk ne bénéficie pour le moment que d’une participation de 8,8 %. Il a donc besoin d’au moins 6 681 signatures supplémentaires pour espérer tirer son épingle du jeu.

Rappelons que le gouverneur du Nevada, Steve Sisolak, est fermement opposé aux directives de Carolyn Goodman, laquelle souhaite rouvrir les casinos à tout prix. À Las Vegas, où la crise sanitaire est doublée d’une crise financière, les enjeux sont de taille.