50€ GRATUITS pour jouer au poker ? <- cliquez sur le lien en vert

Belgique : banqueroute pour l’ISPT !

Posté le 13 décembre par Charles dans Actualité

Le fiston de Bernard Tapie va être difficile à consoler… En effet, sa société de poker, organisatrice de l’ISPT, vient d’être mise en faillite. D’après le journal belge L’Echo, la firme a d’ores et déjà été mise en liquidation par le Tribunal de Commerce de Bruxelles. C’est une bien belle aventure qui se termine, l’ISPT ayant atteint son sommet lors du grand rendez-vous qui s’était tenu à Wembley pendant l’été 2013.

ISPT : un projet ambitieux mais rapidement voué à l’échec…

La société du fils de Bernard Tapie consacrée au poker vient de tirer sa révérence. En effet, enregistrée en Belgique depuis 2011, l’International Stadium Poker Tour Holding a été mise en liquidation par le Tribunal de Commerce de Bruxelles le 27 novembre dernier. Ses fondateurs, Laurent Tapie et Prosper Masquelier, n’ont pas communiqué autour de la faillite de leur société. La curatrice désignée par le duo, Maître Lise Heilporn, n’a fait aucune déclaration non plus.

Il faut dire que l’International Stadium Poker Tour Holding, qui avait organisé l’ISPT (International Stadiums Poker Tour) en juin 2013, n’avait publié aucun compte annuel depuis 2012. Bernard et Laurent Tapie avaient pourtant injecté plus de 2 millions d’euros via la filiale GBT Events en 2012, rejoignant ainsi le conseil administratif de la firme. Isidore Partouche, PDG du groupe éponyme, avait lui aussi montré son soutien à Prosper Masquelier, producteur d’émissions de télé-réalité telles que Nice People à ses heures perdues. Malheureusement, tout cela s’avéra insuffisant…

Pourquoi l’ISPT n’a jamais vraiment abouti ?

Les fondateurs de l’ISPT, pourtant précurseurs des parties de digi-poker et de poker « Live », ont bâti un projet ambitieux qui se solda en un cuisant échec. Le premier ISPT, qui garantissait 20 millions de dollars de gains, se serait transformé en un véritable fiasco si le joueur britannique Rob Young n’y avait pas participé, ce dernier limitant la casse avec une dotation garantie rabaissée à un million de dollars. Comme Rob Young l’avait lui-même déclaré à l’époque, l’ISPT aurait pu être un événement gagnant-gagnant pour la communauté du poker : soit il aurait constitué un énorme succès, soit il se serait érigé comme le plus gros flop jamais connu sur la scène du poker.

Malheureusement, moins de 800 joueurs s’affrontèrent au poker dans le plus emblématique des stades anglais. Et les organisateurs furent contraints de mettre en jeu un pot de 600 000 € pour les convaincre de participer à l’event. Si l’ISPT lança d’autres étapes dans un grand nombre de stades tous plus clinquants les uns que les autres, la firme International Stadium Poker Tour Holding aura toujours payé le prix de son impatience. En effet, la société, bien que détentrice d’un concept innovant, semble l’avoir lancé dans le mauvais timing, d’autant plus que le marché du poker subit un sérieux repli entre 2010 et 2016.